« Trois mineurs du puits Ferrand »

Groupe de trois mineurs remontés du fond après leur journée de travail. Les deux personnages extérieurs ont, par un crochet souvent fabriqué avec une anse de seau, suspendu à leur cou leur lampe électrique portative.  
C’est en découvrant en l’an 2000 le projet de réhabilitation de l’ancien Charbonnage du Bois du Cazier, et sa reconversion en lieu de mémoire, qu’Edmond Dubrunfaut pensa y prolonger, par une donation, le souvenir de rencontres marquantes qu’il avait faites dans les années 1950 avec les mineurs du Puits Ferrand à Elouges, dans le Borinage. Les œuvres léguées, réalisées entre 1953 et 1955, appartiennent à un moment particulier de la carrière de l’artiste. D’une facture très sombre, les peintures réalisées relèvent d’un grand réalisme, teinté d’un expressionnisme aigu directement inspiré de l’atmosphère de l’immédiat après-guerre.
Émouvant témoignage, les portraits de mineurs légués constituent une vibrante reconnaissance du peintre envers les « gueules noires ». Disparaissant en 2007 avant d’avoir vu son souhait se réaliser, Edmond Dubrunfaut voit sa démarche poursuivie par ses enfants, Carine et Paul, qui concrétisèrent le souhait de leur père en 2012.
Catégorie :

Informations complémentaires

Artiste

Edmond DUBRUNFAUT (Denain [F], 1920 – Furnes, 2007)

Date

1954

Technique et dimensions

huile sur panneau, 120 x 150 cm

Inscriptions et signature

monogramme et date en bas à droite

Acquisition

donation Edmond Dubrunfaut

Lieu d'exposition

Musée de l'Industrie