fbpx

Ouvert tous les jours sauf le lundi | +32 71 88 08 56

Exposition “Défense de jouer” (jusqu’au 30 août)

Découvrez le travail des enfants, hier en Belgique et aujourd’hui dans le Monde.

La crise du COVID-19 pourrait entraîner la première augmentation du travail des enfants après 20 ans d’une réduction progressive. L’UNICEF a tiré la sonnette dans un rapport publié ce week-end. Cette triste actualité rejoint la thématique de l’exposition proposée au Bois du Cazier jusqu’au 30 août : « Défense de jouer ».

Richard (11 ans), Azizullah (12 ans) et Alberto (14 ans) ne se connaissent pas. Et pour cause, ils vivent sur des continents différents. Ils partagent pourtant le même quotidien : celui du travail pénible, pendant de longues heures, chaque jour, pour un salaire de misère. Les enfants sont occupés aujourd’hui dans les mêmes secteurs industriels dans les pays en développement qu’en Europe lors de la Révolution industrielle, dans le textile, les mines, l’agriculture… En Belgique, ce fut le cas jusqu’en 1914. C’est ce lien que propose de faire le Bois du Cazier à travers une exposition exclusive intitulée « Défense de jouer ».

Afin de respecter les mesures de distanciation et les règles sanitaires, une nouvelle scénographie a été installée dans le grand bâtiment central du site du Bois du Cazier, le Forum. Les écrans tactiles ont été troqués contre des télévisions et les témoignages audio retranscrits. Cette scénographie aérée permet de s’immerger dans l’exposition et la thématique du travail des enfants hier et aujourd’hui.  Les nombreux portraits, témoignages offrent de véritables têtes à têtes avec ces enfants. « Défense de jouer » donne des pistes de compréhension sur les causes et les conséquences de ce travail mais aussi des moyens d’actions. En effet, l’ambition est également de sensibiliser les visiteurs à leur rôle en tant que consom’acteurs.

« Défense de jouer » est visible jusqu’au 30 août. Cette exposition est réalisée avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Loterie Nationale, de la CSC et de la FGTB.