Nos acquisitions (achats, échanges et dons) au Centre de documentation

Découvrez ici nos nouveautés mensuelles, à consulter sur place (salle de lecture à votre disposition) ou, pour certains titres, à acquérir à la Boutique :

Contactez notre documentaliste pour un RDV, Julie van der Vrecken j.vandervrecken@leboisducazier.be

NOUVEAUTÉS D'OCTOBRE :

Du sang jaune dans les veines : l'histoire de Caterpillar Belgium

par Francis Groff

Le 2 septembre 2016, à l’issue d’un Conseil d’entreprise convoqué en urgence à Gosselies, on apprenait que l’usine de Caterpillar Belgium allait fermer ses portes dans un avenir proche. Cette information précédait un véritable séisme social et annonçait la fin d’une aventure industrielle vieille de plus d’un demi-siècle. C’est cette épopée américano-carolorégienne que retrace « Du sang jaune dans les veines… ». Une saga unique en son genre racontée par ceux qui l’ont vécue au quotidien et qui partagent ici souvenirs, anecdotes et documents inédits. Le livre commence avec le récit des discrètes négociations qui ont entouré la venue de Caterpillar Tractor Company à Gosselies en 1965 et il se termine avec l’annonce brutale de la fermeture. Entre les deux, des milliers d’hommes et de femmes ont contribué à faire de l’usine de Gosselies un fleuron de la galaxie Caterpillar…

Les oiseaux sans plumes

par Anna-Maria Sechi

La Sardaigne en 1952, une famille pauvre, parmi tant d'autres. Un père qui quitte son pays natal, baigné de soleil, pour rejoindre ce pays du Nord, où l'on offre un avenir à ces migrants, mais un avenir dans la mine. Puis Anna Maria, sa mère et ses frères rejoignent le père. C'est ainsi que débute le récit de la vie d'une famille d'émigrés sardes. On suit dans cet ouvrage le chemin de cette dame simple et généreuse, combative et courageuse mais que la vie n'épargne pas.

Souterrains

par Romain Baudy

Dans les années 1930, dans le bassin minier du Nord de la France, les accidents sont fréquents et les survivants parlent de créatures gigantesques. Le patronat développe un robot pour améliorer les conditions de travail. Henri, mineur, décide de se joindre à l'équipe qui doit le tester et commence alors un voyage dans les profondeurs de la Terre. Un univers steampunk et fantastique.

Un peintre parmi les gueules noires : entretien avec Roger Somville

par Gilles Martin

Comme le peintre, ce livre jouera sur la lumière. Il n'a pas d'autre raison d'être que d'éclairer l'histoire de l'art et de la vie sociale de notre pays sur une aventure méconnue : l'histoire d'un peintre qui quitta son atelier pour aller rencontrer les hommes de l amine et qui en tomba définitivement amoureux.

Archives du mois

1 livre-journal des Hauts-Fourneaux et Forges de Thy-le-Château, 1872-1885 ; 1 obligation de 500 francs des Hauts-Fourneaux, forges et aciéries de Thy-le-Château et Marcinelle, 1904 ; 1 rapport mensuel d’octobre 1929 des Hauts-Fourneaux, forges et aciéries de Thy-le-Château et Marcinelle ; 1 papier à lettre vierge à en-tête Forges de Thy-Marcinelle et Monceau. DON 1 recueil de tables horizontales et verticales pour charbonnages. DON

Tutti cadaveri

par Éric Brogniet. Traduction italienne par Rio Di Maria et Cristiana Panella

À la mémoire des 262 hommes morts au Bois du Cazier à Marcinelle et en hommage à tous les mineurs du Pays Noir et du Borinage « & beaucoup de ceux qui étaient dans le fond le matin fatidique étaient domiciliés à Marcinelle, Mont-sur-Marchienne, Couillet ou Chapelle comme on peut le voir dans un journal de l’époque avec leurs photographies jaunies surgies du temps qui passe & délaie la cendre de nos vies. »

L'évolution des quartiers à Bouffioulx, Châtelet et Châtelineau au fil ... du temps

par André Vandenbroeck.

Vive les hauts-fourneaux ! : vers une reconnaissance du patrimoine sidérurgique de Wallonie

coordination et rédaction Noémie Drouguet et Philippe Bodeux

Marcinelle, Ougrée, Clabecq. Trois hauts-lieux de production de fonte et d’acier, dominés par la figure emblématique des hauts-fourneaux. À l’arrêt depuis plusieurs années, devenus des friches, ils sont appelés à disparaître prochainement. Avant qu’ArcelorMittal et Duferco ne rasent ces vestiges, les questions de régénération des sites et de préservation du patrimoine sont à étudier conjointement. Point de départ de la révolution industrielle sur le continent, la Wallonie ne peut faire l’impasse sur une réflexion approfondie concernant le devenir des friches sidérurgiques. Ce livre écrit à plusieurs mains pose la question et tente de documenter le débat, plus complexe qu’il n’y paraît. Il entend à la fois plonger dans une réalité où se mêlent ville et industrie, en décrire ce qui échappe aux regards mais aussi donner la parole à ceux qui l’ont côtoyée de près et amener quelques propositions.

NOUVEAUTÉS DE SEPTEMBRE:

L'événement Anthropocène : la Terre, l'histoire et nous

par Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz.

Les scientifiques nous l’annoncent, la Terre est entrée dans une nouvelle époque : l’Anthropocène. Ce qui nous arrive n’est pas une crise environnementale, c’est une révolution géologique d’origine humaine. Depuis la révolution thermo-industrielle, notre planète a basculé vers un état inédit. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers voire des millions d’années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés humaines à des difficultés considérables. Comment en sommes-nous arrivés là ? Faisant dialoguer science et histoire, les auteurs dressent l’inventaire écologique d’un modèle de développement devenu insoutenable, ébranlent bien des idées reçues sur notre prétendue « prise de conscience environnementale » et ouvrent des pistes pour vivre et agir politiquement dans l’Anthropocène

La faïencerie Boch (1841-2010) : une histoire et une culture ouvrière

Témoignages recueillis par Josiane Jacoby et Christine Machiels

L'ouvrage peut être divisé en deux parties : une première présentant l'histoire de la faïencerie, du milieu du XIXe siècle jusqu'au terme de la Seconde Guerre mondiale ; une seconde, qui s'étend de 1946 à la mise en faillite de Royal Boch. Mais il ne s'agit cependant pas exclusivement d'un récit historique : les auteures, Josiane JACOBY et Christine MACHIELS, chercheuses au CARHOP, ont mené une vaste campagne de récolte de témoignages d'acteurs de la faïencerie, une campagne marquée par certaines difficultés nées du contexte économique que devait affronter l'entreprise. Les témoignages de dix-sept travailleurs servent ainsi d'illustrations sonores de la vie professionnelle et de la vie sociale qui entouraient Royal Boch. L'histoire prend ici une toute autre couleur lorsqu'on laisse ces hommes et ces femmes commenter qui les méthodes d'embauche, qui les salaires, qui les relations sociales d'un savoir-faire wallon méconnu voire déjà oublié...

Charleroi : archiportrait

photos de Benoît De Clerck

Benoît De Clerck n’est pas à la recherche d’une rareté démonstrative ou formelle. Il cadre, certes, mais c’est la ville qui se donne dans son quotidien ou son étrangeté. Ses images sont universelles parce qu’elles montrent Charleroi telle qu’elle est, ni belle ni laide, une cité qui se construit grâce à des forces humaines à la fois invisibles et présentes.

La véritable histoire de Louise, petite ouvrière dans une mine de charbon

par Estelle Vidard ; illustré par Emmanuel Picq. - 8° tirage.

À travers l'histoire de Louise, ce récit donne un aperçu de la vie quotidienne des familles ouvrières de la fin du XIXe siècle et introduit le bouleversement que provoquera l'école obligatoire pour tous. Louise a 9 ans. Elle vit avec sa famille dans le nord de la France. Son père est mineur. Il travaille 6 jours sur 7, de longues heures durant. Mais ce n'est plus suffisant pour nourrir tous les siens. Louise va devoir, elle aussi, descendre au fond de la mine. Et, pour cela, il va falloir ruser !

"A bas les Belges !" : l'expulsion des mineurs borains (Lens, août-septembre 1892)

par Bastien Cabot ; préface de Christophe Prochasson.

Du 15 août au 20 septembre 1892, plus d’un millier d’ouvriers belges sont violemment traqués, attaqués puis chassés du bassin minier du Pas-de-Calais. Si cette expulsion collective épouse des formes anciennes de la contestation, toute explication semble se dérober à l’enquête, réduite au seul rôle répressif. Peu connus, ces évènements mettent pourtant en avant une ambigüité fondamentale de la gauche : la distorsion entre les actes des ouvriers et les espoirs qu’elle plaçait en eux.

Le jour d'avant : roman

par Sorj Chalandon

Ce roman est dédié "A la mémoire des 42 mineurs morts à la fosse Saint-Amé de Liévin-Lens, le 27 décembre 1974". "Venge-nous de la mine" avait écrit mon père. Ses deniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J'allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n'avaient jamais payé leurs crimes. ACHAT

Les voies navigables en Hainaut du Moyen Age à nous jours : monographies et approches thématiques

publié sous la direction de Laurent Honnoré et Isabelle Sirjacobs

La Religion industrielle : Monastère, manufacture, usine : une généalogie de l'entreprise

par Pierre Musso

L’industrie est une vision du monde et pas seulement un phénomène historique. Avant d’être machinisme, elle est une grande machinerie intellectuelle. Nous vivons et nous croyons dans les « Révolutions industrielles » qui se multiplient depuis deux siècles. Cet ouvrage donne à voir la naissance, dans la matrice chrétienne, d’une religion rationnelle qui est désormais notre croyance universelle. L’esprit industriel s’est emparé du plus grand mystère de l’Occident chrétien, celui de l’Incarnation, et l’a inscrit dans divers grands Corps pour transformer le monde : ceux du Christ, de la Nature, de l’Humanité et de l’Ordinateur. Pierre Musso explore la généalogie de la religion industrielle et met en évidence trois bifurcations majeures institutionnalisées dans le monastère (XIe-XIIIe siècles), la manufacture (XVIIe-XVIIIe) puis l’usine (XIXe), avant de constituer l’entreprise (XXe-XXIe). Son élaboration s’est accomplie sur huit siècles pour atteindre son apogée avec la « Révolution managériale », la cybernétique et la numérisation.

La révolte des terres

dessins de Marion Mousse ; scénario Koza

Ferdinand, jeune mineur du Pas-de-Calais, se sent peu concerné par les consignes de grève générale. Mais en 1941, en pleine guerre mondiale, l'heure n'est plus aux hésitations !

Lionel Estève : le ventre de la terre.

Charleroi : Musée du Verre, 2017.

Tous droits réservés | Réalisé par Charlotte Jeuniaux pour le Bois du Cazier