Nos acquisitions (achats, échanges et dons) au Centre de documentation

Découvrez ici nos nouveautés mensuelles, à consulter sur place (salle de lecture à votre disposition) ou, pour certains titres, à acquérir à la Boutique :

Contactez notre documentaliste pour un RDV, Julie van der Vrecken j.vandervrecken@leboisducazier.be

NOUVEAUTES DE FEVRIER:

Gueule noire

Dessin : Lelis - Scénario : Ozanam.

Nord de la France. Ici on vit la mine avec le cœur, le corps et la nécessité de vivre. De survivre. Non. Personne n'y descend de gaieté de cœur à la mine. Marcel est un enfant de la mine, et quand on est l'enfant d'un mineur, un jour ou l'autre on descend se noircir la peau et l'âme. Faut bien vivre. Mais Marcel est un esprit libre, amoureux, il rêve d'une vie meilleure. Un jour il prend la route de Paris, ville lumière, pour y trouver... le noir de son drapeau.

Zinc : essai

par David Van Reybrouck ; traduit du néerlandais (Belgique) par Philippe Noble.

David Van Reybrouck retrace ici l’histoire d’un infime territoire coincé entre la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne, un confetti au statut unique en Europe, car déclaré neutre par les grandes puissances après la chute de Napoléon et jusqu’en 1919, faute d’un accord sur le tracé des frontières alentour. Il s’agissait à l’origine d’un banal conflit d’intérêts puisque se trouvait là un important gisement de zinc, minerai dont l’exploitation déjà ancienne connut son apogée au XIXe siècle. Un siècle de neutralité heureuse du village de Moresnet, une sorte d’Europe en miniature : les nationalités s’y côtoient, les lois sont françaises, l’administration germano-belge, le service militaire est longtemps ignoré. Mais en 1914 l’Allemagne l’occupe, avant que le traité de Versailles ne l’attribue à la Belgique. Et ce n’est qu’un début, car les guerres du XXe siècle ne cesseront de meurtrir la population de cette enclave autrefois privilégiée. Cette histoire, David Van Reybrouck nous la conte à travers le destin d’Emil Rixen. Né en 1903, cet homme ordinaire changera cinq fois de nationalité sans jamais traverser de frontière : “Ce sont les frontières qui l’ont traversé.” Mais à travers ce destin singulier – et avec lui celui de la communauté méconnue des Belges germanophones –, c’est à deux sujets d’une actualité brûlante que David Van Reybrouck nous invite à réfléchir : la fin d’une utopie européenne et le retour des frontières, véritables matérialisations sur le terrain de la résurgence des nationalismes.

Hainaut : la terre et les hommes

Mélanges offerts à Jean-Marie Cauchies par Hannonia à l'occasion de son soixante-cinquième anniversaire / sous la direction de Claude Depauw, Philippe Desmette et Laurent Honnoré [et alii].

Historien universitaire de renommée nationale et internationale, Jean-Marie Cauchies a toujours conservé un vif intérêt pour l’histoire locale, celle de son Hainaut natal en particulier. Pour lui, l’ancrage local est le socle sur lequel peuvent s’appuyer les œuvres plus générales, les synthèses, brèves ou amples. C’est pourquoi il est fortement impliqué depuis plus de 40 ans dans les activités et la gestion de plusieurs sociétés d’histoire locale et a très souvent occupé la tribune des cercles d’histoire hainuyers pour des conférences dont le fond et la forme n’ont cessé de charmer les auditoires. Il a consacré une part importante de ses recherches au Hainaut, principalement – mais pas seulement – sous l’angle de l’histoire du droit et des institutions. À l’occasion de son soixante-cinquième anniversaire, Hannonia a souhaité remercier Jean-Marie Cauchies pour l’impulsion et le soutien qu’il a toujours apporté au développement de la recherche historique locale dans le Hainaut, en lui offrant un recueil d’études. Celles-ci ont pour trait commun d’aborder un sujet d’histoire hainuyère et couvrent un large champ chronologique, du haut Moyen Âge à la fin du XXe siècle. Les auteurs sont pour la plupart responsables ou membres de sociétés d’histoire locale du Hainaut. Des collègues, amis et anciens étudiants de Jean-Marie Cauchies ont également apporté leur contribution.

NOUVEAUTES DE JANVIER:

Un coin de ciel belge en Italie : récits d'un retour aux sources

sous la direction de Hugues Scheeren ; préface de Nicole Malinconi.

Ce livre est un recueil de témoignages de Belges ou d’Italo-Belges installés en Italie qui racontent leur parcours et les motivations qui les ont poussés à quitter le plat pays. Leur choix s’apparente souvent à une sorte de retour aux sources soit parce que, d’une certaine manière, ils “reviennent au pays”, soit parce qu’ils expriment leur “belgitalitude”, un attachement à la Belgique vécu de l’Italie

Caterpillar : 75 ans d'innovations. Tout simplement

Rédacteur en chef Gilbert C Nolde.

Histoire, richement documentée et illustrée, des premières 75 années de l'entreprise, née en avril 1925 de la fusion de C. L. Best Tractor Co. et The Holt Manufacturing Company. "Nos histoires " sont le récit de souvenirs d'employés et ouvriers des différentes usines. Ligne chronologique des événements des usines et du monde.

Grève générale, rêve général : espoir de transformation social

Ouvrage coordonné par Anne Morelli et Daniel Zamora.

Au gré de la crise, l'actualité de la grève générale se fait ressentir partout. Dans la formation du mouvement ouvrier, elle a constitué un des principaux espoirs de changement de la société. Elle devait être un prélude insurrectionnel à la révolution pour les uns, elle constituait l'alternative pacifique pour les autres. Comment les classiques du mouvement ouvrier ont-ils perçu cette possibilité d'action ? Des études de cas envisagent une série de grèves générales marquantes des XIXe et XXe siècle. Ont-elles porté des fruits directs ou indirects ? Face à une législation (notamment européenne) de plus en plus restrictive, la grève générale a-t-elle encore un avenir ?

Charleroi 1666-2016 : 350 ans d'histoire des hommes, des techniques et des idées.

Préface de Paul Magnette et Julie Patte. -

Le 3 septembre 1666 sur les hauteurs du village de Charnoy, est posée la première pierre de ce qui devient alors Charleroi. Cet acte fondateur figurant au registre paroissial constitue pour une ville, une forme d’acte de naissance. C’est cela que nous célébrons cette année. Ses pères putatifs ont pour noms Charles II, Castel-Rodrigo ou Vauban. Elle a bénéficié de l’attention de grands hommes, savants, penseurs, artistes ou capitaines d’industries tels que Solvay, Destrée, Navez… Elle offre toutefois le visage, marqué mais généreux, de sa population : les ouvriers et les bourgeois industrieux qui en ont fait ce qu’elle est. Ce colloque interuniversitaire, organisé sur deux jours, n’a évidemment pas épuisé le sujet de l’histoire carolorégienne mais a permis d’explorer de nombreux sujets en réunissant les meilleurs spécialistes.

Bois-du-Luc et ses ingénieurs : entre tradition et innovation (1882-1912) : sur les pas d'un bâtisseur visionnaire

Omer Degueldre / par Yves Quairiaux ; sur une idée originale de Michèle Degueldre.

L’étude, solidement documentée, consacrée à Bois-du-Luc et ses ingénieurs (1882-1912) retrace l’action menée par l’un des plus fameux dirigeants de cette société charbonnière à un moment crucial de l’histoire industrielle de la Wallonie. Confronté à une concurrence étrangère impitoyable et à la radicalisation des revendications ouvrières, Omer Degueldre, directeur général, témoigne d’une inventivité remarquable, tant sur le plan technique que dans le domaine social et politique. Il incarne de manière exemplaire le triomphe d’une profession somme toute nouvelle, celle de l’ingénieur, qui s’empare des principaux leviers des entreprises de l’époque.

Bois du Cazier : l'histoire d'un symbole - les enfants du Cazier.

par Nathalie Michel et Pierre-Philippe Poliart.

Réédition de l'ouvrage paru en 2006, augmenté de souvenirs de deux orphelins du Cazier, Loris Piccolo, Jacques Iezzi, et du fils d'un rescapé, Antonio Pasquarelli.

EN VENTE A LA BOUTIQUE

Tous droits réservés | Réalisé par Charlotte Jeuniaux pour le Bois du Cazier